actualité | le catalogue | l'histoire du label | les musiciens | les liens


33REVPERMI


Jean-François Nodot et Dominique Répécaud se rencontrent par hasard à Dijon en 1980 et s'échangent rapidement quelques disques (de rock et de musique improvisée) et impressions. Très vite (et ce pendant plus de 5 ans) ils torturent un magnétophone deux fois deux pistes, se plaçant dans un courant plutôt expérimental (utilisation d'instruments préparés, de la radio, des électrophones, d'objets plus ou moins sonores, etc.). L'aventure sonore se poursuit ensuite dans une relation étroite avec les débuts de l'action de Vandoeuvre-les-Nancy qui leur permet de rencontrer les membres de Néo Museum (dont Daniel Koskowitz) et François Dietz qui sera à l'origine de l'enregistrement de deux cassettes entre 1984 et 1986 Soixante Etages et Voisins de palier. C'est dans ces conditions que le projet expérimental se structure en groupe à composition variable jusqu'en 1997 (le nom du groupe est issu d'une émission de Radio France consacrée à l'architecture de New-York). Ces cassettes dupliquées chacune à 100 exemplaires seront distribuées uniquement en VPC par AYAA. C'est à la demande de Dominique Diebold (AYAA) que le duo JFN-DR réalisera en 1986 sa première piéce sur vinyle (Soixante Etages, compilation Douze pour un Vol 2).

Progressivement, Jacques Debout, Marie-Noelle Brun et Daniel Koskowitz ( déjà présents sur la 2ème cassette ) furent invités à participer au travail de Soixante Etages et le groupe alors composé de J.F.Nodot, D.Répécaud, D.Koskowitz et J.Debout agitera la rue Jean-Jacques Rousseau lors d'un concert "historique" en juillet 1987 dans un magasin de meuble à Dijon.

Décembre 1987, un sous-groupe composé de D.Koskowitz et D.Répécaud et appelé Etage 34 (tiens! tiens!) participe au festival de l'association Suedine Bleue (dont fait partie J.F.Nodot) à Dijon (Atheneum).

Lors de l'été 1988, Soixante Etages décide d'enregistrer son premier disque au studio du CCAM où F.Dietz est depuis quelque temps le responsable permanent des productions discographiques. Ce sera Heatproof cauldrons for wanglers. Le quartet de base (celui du concert de Dijon en juillet 1987) invite le batteur Michel Deltruc, Alban Delacour et Marie-Noëlle Brun pour des parties vocales, Alain Casari (ex Hellebore et Neo Museum) au saxophone et François Dietz (accordéon) pour une session de quelques jours. Mixé en septembre 1988, le disque attendra 2 ans avant de sortir en vinyle. Réédité 10 ans plus tard en CD et considéré par certains critiques comme précurseur du post-rock français, il n'intéressa absolument aucun label à l'époque. Finalement le groupe se lance dans l'auto-production et imagine le terme 33REVPERMI pour désigner ce qui deviendra en 1992 un label associatif.

En 1989 paraît Sur le front une des chutes de la session Heat proof sur la compilation Ubu et la merdre du label In-poly-sons de Denis Tagu (autre membre d'Hellebore et de Neo Museum). Disque réédité cette année (2000) en CD. Soixante Etages traverse alors une phase d'activité en creux (pas de concerts) durant laquelle D.K. et D.R. entament une longue série de séances de studio. Ces sessions donneront naissance à la pièce Speed limit for model citizens dont il existe à présent 2 versions (Beaux soirs de Paris CD 9202 et réédition "Heatproof" CD 9809). Parallèlement, Daniel Koskowitz développe un projet solo Jagger Naut et sort un premier CD (White man) sur Atonal en 1990. C'est finalement à l'automne de cette même année (le jour d'un concert de Cassiber à Vandoeuvre) que sort Heatproof cauldrons for wanglers sous la référence 33revpermi 9001. 

A cette époque, Soixante Etages reprend ses activités en studio et invite plusieurs personnalités que l'on retrouvera sur Beaux soirs de Paris (1989-92) et Revolutionary Suicide (1993)". Il s'agit de Daunik Lazro, des Dust Breeders (Yves Botz, Thierry Delles, Michel Henritzi) et d' Olivier Paquotte qui devient rapidement un des membres permanents du groupe. Dans l'intervalle Soixante Etages apparaît pour la première fois sur un support CD dans la compilation nancéienne Bruits blancs (1991).

En février 1992, Jagger Naut (D. Koskowitz) et Soixante Etages (Y.Botz, J.Debout, D.Koskowitz, J.F.Nodot, O.Paquotte, D.Répécaud) donnent un concert à Caen invités par l'association M.A.D. (musiques à découvrir). Ce sera la dernière veritable participation de J.F.Nodot à un projet du groupe.
L'association "33revpermi" se structure administrativement à Nancy, lors de cette même année 1992, à l'occasion de la sortie de son premier CD Beaux Soirs de Paris qui ne s'appellera jamais Locataires en raison du Lodger de David Bowie. Elle se fixe comme objectif principal de produire des objets discographiques proposés par des membres de l'association, et des groupes qu'elle implique : Soixante Etages et Jagger Naut dans un premier temps. Progressivement, des projets originaux comme une série de six 45 tours voient le jour.

En 1993 et 1994, la plupart des concerts de Soixante Etages seront assurés par ce qui devient un noyau de base constitué par Daniel Koskowitz, Olivier Paquotte et Dominique Répécaud. Cette modification de structure aboutira en 1994 à la création du trio Etage 34.

Naturellement la musique évolue jusqu'à Exorde qui s'oppose dans sa réalisation avec les productions précédentes par l'utilisation totale de la dimension "live" ; c'est un album de transition entre une certaine forme d'écriture et une certaine pratique de l'improvisation. Etage 34 devient le seul projet collectif permanent du label (Jagger Naut demeurant une démarche solo), et ce sont les membres du trio qui en assurent la gestion, en relation avec un conseil d'administration constitué d'amis militants.

Parallélement des liens étroits avec des membres du collectif toulousain La flibuste ouvre des perspectives de coproductions : ce qui se fera avec "Idiome 1238". La politique d'invitation s'affirme avec la collaboration de Jérôme Noetinger (le CD studio De sa bouche de loup), la réalisation du CD 9910 Etage 34/Benãt Achiary et les productions en 2000 de Direct Chamber (Fabrice Charles, Michel Doneda, Günter Müller) où ne figure aucun membre de l'association et du Complexe de la viande de Serge Pey et Laurent Dailleau avec la participation de Dominique Répécaud.  A la fin des années 90, de nombreux projets voient le jour, signe d' une volonté d'ouverture et d'échange artistique. De nouveaux musiciens sont invités dont Lionel Marchetti, Mathieu Chamagne, Franck Collot et BrunoF pour ASBL ; Hérvé Gudin le même BrunoF et Heidi Brouzeng pour Replik-07 Par ailleurs, Etage 34 doit cesser toute activité de concert et studio suite au décés inattendu d'un de ces membres

En 2013, un nouveau projet est en prévision avec l'invitation de Dominique Répécaud au duo Brussel (BrunoF, Hugo Roussel) pour une nouvelle production discographique sur le catalogue 33Revpermi.


Concerts 2014/2016

BRUSSEL : 30.07.2016 (LES SIESTES SONORES, Metz)

LES MASSIFS DE FLEURS : 14.07.2016 (FESTIVAL JAZZ A LUZ)

BRUSSEL + ROMAIN HENRY : 03.05.2016 \ 19:00 (FESTIVAL MUSIQUE ACTION, Vandœuvre)

D. REPECAUD, B. ACHIARY, D. LASSERRE, C. MAGNE : 14.05.2016 \ 21:00 (L'AUTRE CANAL, Nancy)

BRUSSEL : 12.03.2016 \ 21:00 (BORDEAUX)

BRUSSEL : 13.03.2016 \ 17:30 (BAYONNE)

DOMINIQUE RÉPECAUD, GUIGOU CHENEVIER : 21.02.2014 \ 18:00 (LA FACE CACHÉE Metz)

BRUSSEL : 28.02.2014 \ 18:00 (LA FACE CACHÉE Metz)

BRUSSEL : 02.10.2014 \ 20:30 (CCAM-Scène nationale de Vandoeuvre)

LES MASSIFS DE FLEURS : 10.10.2014 \ 19:00 (FESTIVAL SONORITÉS Montpellier)

BRUSSEL + STEVE GANDER : 24.10.2014 \ 20:30 (FESTIVAL DENSITÉS Fresnes en Woevre)

BRUSSEL : 18.04.2015 \ 20:30 (RADIO LIBERTAIRE Paris)

PRAAG : 09.05.2015 \ 19:00 (LES TRINITAIRES Metz)

LES MASSIFS DE FLEURS : 20.05.2015 \ 21:30 (FESTIVAL MUSIQUE ACTION)

DANIEL KOSKOWITZ, AUDE ROMARY, STEPHANE BUELLET : 21.05.2015 \ 19:00 (FESTIVAL MUSIQUE ACTION)

BRUSSEL : 21.07.2015 \ 20:30 (FESTIVAL BRUITISME Maxéville)

LES MASSIFS DE FLEURS : 30.07.2014 (FESTIVAL A VOIX HAUTES Bagnières de Bigorres)